BLOG DE DAMIEN #1 12 juin 2020


Crédits photos : Nicolas Coltice

Le temps me manque actuellement. Pourtant, je souhaitais partager avec vous ces quelques mots.

Bien sûr, il y a déjà des tonnes de vidéos dans #entoijevoisdemain. Dans ces vidéos, ces vlogs, j'essaie de vous faire partager mon sentiment via un mot ou deux chaque semaine. Mais parfois, j'ai envie d'en dire plus. Ou plutôt, d'en écrire plus.

Alos nous y voilà, bienvenue dans le Blog de #entoijevoisdemain !

Si je prends la plume aujourd'hui, c'est parce que nous arrivons au moment de son histoire qui correspond à celui où j'ai rencontré Nico.

C'était la fin du siècle dernier (ça pique !), la fin des 90s et son lot d'artistes marquants (Jeff Buckley ! Kurt Cobain ! Et tant d'autres...). Tout jeune adulte, je me destinais à cette époque vers la musique. J'écrivais des chansons et les chantais.

J'étais à fond dans la fusion "funk-hip hop-rock" (Red Hot Chili Peppers, Urban Dance Squad, Living Colour, FFF, etc.).

J'avais un ami de mon âge, pianiste, à fond dans le jazz, qui a depuis fait une super carrière et dont j'admire toujours le talent : Bruno Ruder (salut Bruno !).

Mon grand frère, lui, était à fond dans le jazz... et avait un pote chanteur, dans le rock et la fusion : Nico Sarro (salut Nico !).

Assez vite, mon frère se lia d'amitié avec Bruno pour partager sa passion du Jazz et moi, naturellement, avec Nico.

Nico m'a tout de suite aidé à enregistrer mes chansons. Je n'étais pas facilement satisfait et j'essayais de trouver ma voie (pas facile de chanter en français une musique très américaine). Nico, lui, n'était pas facilement satisfait non plus et essayait de trouver sa voie (pas facile...).

Il avait le pied dans deux projets à l'époque, Swim, qu'on vous a raconté dans le vlog, et dont j'admirais certaines lignes mélodiques (la chanson Reason Of Life !!), ainsi qu'un projet plus personnel, appelons le "Nico SARO" (avec un seul "R" à l'époque), dont il sera question dans le vlog de ce samedi, où il fleuretait plus avec la variété. L'envie (mais la difficulté !) de chanter en français une musique anglo-saxonne était dans l'air du temps. Nous n'étions pas les seuls, et certains y sont arrivés avec un petit succès (dans "ma branche" : FFF, Sinclair, No One Is Innocent).

A force de se voir et de travailler sur mes morceaux. Nico m'a naturellement fait écouter ses propres chansons.

Je découvrais alors les titres qu'il enregistrait avec deux producteurs (Daniel Pastor et Jean-Claude Perrey, vous les rencontrerez demain dans le vlog) : "Nos âmes", "Stratagème", "Avant l'attaque". Et je comprenais mieux son problème. Comment faire de la mélodie à l'anglo-saxonne sans sonner variété ?

Mais il y avait "Nos âmes", un titre lent - mais pas vraiment une balade malgré tout - qui commençait un peu variet', mais ensuite, partait vers un rock que l'on n'entend jamais en français. Une puissance rock et romantique, anglo-saxonne. Aujourd'hui encore, quand je pense à la musique de Nico Sarro, je me demande toujours : quelqu'un a-t-il déjà entendu ce type de voix et de mélodies chantées en français ?

Avez-vous jamais entendu un chanteur français envoyer de telles mélodies, en français, avec cette puissance, cette vibration anglo-saxonne ?

A ce jour, moi, toujours pas.

Il existe sans doute un autre "Nico Sarro" quelque part, qui n'a pas eu sa chance. Mais à ce jour, cette musique là, n'a, selon moi, jamais eu sa chance dans l'industrie du disque. On a eu la version variété (Calogéro et consort), la version chanson française (Noir désir, Damien Saez, et tant d'autres, au demeurant excellent dans leur registre), mais la version vraiment rock anglo-saxon à la Radiohead, Jeff Buckley, Soundgarden ?

Mais revenons à l'histoire et cette période de recherche de Nico. Je suis très heureux de vous faire partager cette histoire. Ce moment où j'ai commencé à comprendre, il y a une vingtaine d'années, que Nico proposait quelque chose d'unique.

"Nos âmes" n'est pas un morceau parfait. Mais il méritait d'être inscrit quelque part dans #entoijevoisdemain.

J'espère que vous l'apprécierez à sa juste valeur. Imparfait, mais d'une puissance et d'une beauté romantique inédite dans le rock français.

A demain !

Damien COLTICE